Et un jour l’aventure entrepreneuriale se termine...

Écrit par Celine des Ligneris • 1 septembre 2020

Fonder une entreprise est toute une aventure, entre passion et risque, gestion et découverte d’opportunités. Cela requiert du courage pour se lancer, sans savoir si cela sera couronné de succès. L’un des derniers défis auquel fait face l’entrepreneur, c’est d’imaginer que cette aventure n’aura pas de fin. Et pourtant, comme l’affirme Bo Burlingham, l’auteur de Finish big : How Great entrepreneurs exit their companies at the top et Small Giants...

Photo: Eight Ways To Tell If You're Ready To Exit Your Small Business

Par contre, la grande différence qu’il reste à l’entrepreneur, c’est dans le choix de sa sortie : elle est soit imposée, soit planifiée. Et entre ces deux options, ceux qui la planifient en sorte généralement plus sereins.

Subir sa sortie

Sortir de façon non planifiée peut prendre plusieurs formes :

  • le décès de l’entrepreneur comme sortie “programmée” : c’est parfois l’option choisie par certains entrepreneurs qui ne peuvent pas imaginer une vie en dehors de leur identité d’hommes ou de femmes d’affaires.
  • l’accident mortel ou non, la maladie ou le burnout : les entrepreneurs ne sont souvent pas immunisés contre les mystères de la vie !
  • la fermeture imposée par les différentes forces du marché : que ce soit parce que la banque retire la marge de crédit, que la perte du principal client ou la fermeture du principal fournisseur ou encore ultimement, un changement dans les besoins des clients occasionné ou non par une crise comme le COVID19, l’arrivée d’un compétiteur ou d’un nouveau produit rendant l’entreprise obsolète, etc. Ce type de fermeture est souvent vécue de façon très douloureuse.

Dans le cas du décès ou de l’incapacité complète de l’entrepreneur, c’est la gestion de l’après crise par ceux qui restent (associés, famille). On croise dans ces cas-là les doigts que tous les papiers et procurations soient en ordre pour que l’entreprise puisse continuer à opérer sans son fondateur !

Dans la situation où l’entrepreneur peut lui-même procéder à la fermeture ou à la vente de son entreprise, en espérant pouvoir sauver les meubles pour lui et ses employés, le challenge réside dans l’état d’esprit de l’entrepreneur, comment il vit cet obstacle.

Le conseil : Bien s’entourer ! Face à cette situation imprévue et inconnue, de l’assistance est requise pour gérer de la fin de vie de l’entreprise avec un comptable ou un syndic autorisé en insolvabilité ET pour soutenir l’entrepreneur dans cette passe difficile, avec un mentor, un coach ou encore un entrepreneur qui est déjà passé à travers cet obstacle avec succès !

Planifier sa sortie

Il existe diverses sorties que l’on peut planifier :

  • la fermeture programmée de l’entreprise, souvent pour un travailleur autonome dont la plus grande valeur repose sur son expertise
  • la vente de l’entreprise à un concurrent ou à un repreneur externe, ou encore le transfert à une relève familiale ou des employés à l’interne : les principales différences entre ces transferts sont la durée de la transition et le rôle de l’entrepreneur lors de cette dernière.

Il faut se rappeler que planifier sa sortie prend du temps et coûte souvent cher. Voici quelques aspects (liste non exhaustive) sur lesquels il est important de se préparer :

  • administratif et comptable: les papiers à jour dont les états financiers et les enregistrements de l’entreprise, les testaments et procurations des propriétaires. Une séparation claire entre les activités de l’entreprise et celles du propriétaire est un atout.
  • stratégique : une entreprise, qui sait où elle va avec un modèle d’affaires à jour, aura plus de valeur et sera mieux à même de choisir sa relève pour l’amener à bon port. En outre, moins une entreprise est dépendante de son propriétaire dans ses opérations quotidiennes, plus le transfert sera facile. De plus, ce dernier pourra être plus actif SUR son entreprise à améliorer les processus de cette dernière, pour accroître là aussi sa valeur.
  • financier et fiscal : s’il est difficile de connaître la valeur de son entreprise à chaque instant, une entreprise profitable a toujours plus de valeur et suscite toujours plus d’intérêts des acheteurs potentiels. Le défi de la stratégie fiscale qui cherche à minimiser les profits, c’est qu’on ne peut pas toujours prévoir quand vont commencer les 3 à 5 dernières années, où on va montrer la pleine valeur de l’entreprise...
  • humain : cela représente 90 % des enjeux dans un transfert d’entreprise. Que va faire le propriétaire pendant et après l’arrivée de la relève, qui va prendre la relève ?
    • Si c’est une entreprise familiale, comment se gère cette dynamique ? Est-ce qu’il y a un conseil de famille ?
    • Si c’est une relève interne, est-ce que les employés ont un plan de développement sur la gestion et les aspects financiers de l’entreprise ?

La planification de sa sortie n’est pas la principale activité de l’entrepreneur qui doit bien évidemment gérer le quotidien et les différentes urgences de son entreprise. Par contre, cette activité doit rentrer après quelques années (et même plus tôt pour les start-up qui ont l’ambition de se faire racheter) dans leurs activités de planification, dans le travail d’amélioration continue de l’entreprise !

Sortir de son entreprise, de toutes les façons, cela implique de faire un deuil, le deuil d’un bébé qu’on a mis au monde ou qu’on a vu grandir. Cependant ce sentiment de perte peut être atténué par certains facteurs. Une sortie réussie peut selon Bo Burlingham, Finish Big se résumer dans ces 5 éléments :

  1. Se sentir respecter lors de la transaction
  2. Finir avec un sentiment de fierté par rapport à tout ce que l’on a accompli
  3. Avoir une nouvelle aventure en tête, qui va nourrir le côté entrepreneurial
  4. Savoir que ses employés et ses collaborateurs ont un avenir assuré
  5. Voir son entreprise continuer à grandir
Source: Centre de transfert d’entreprise de l’Estrie

Besoin de soutien pour aller plus loin ? Si votre entreprise est dans le Sud Ouest ontarien et que vous avez besoin de soutien pour trouver un consultant pour vous aider à prendre de l’altitude, l’Unité entrepreneuriale est là pour vous.