Le succès d’une PME ne se retrouve pas que dans son bilan

Écrit par Félix Létourneau, M. Sc. • 4 août 2021

Nous le voyons partout, dans les campagnes de pub d’outils et de services d’aide au PME, l’accent est mis sur la solidité du plan d’affaires et la gestion de coûts ou des profits. Bien que ces deux aspects soient indéniables pour la pérennité et le succès, est-ce là les deux seuls concepts qu’un entrepreneur doit savoir et appliquer pour assurer la survie de son entreprise ? Loin de là, la richesse et l’avantage concurrentiel des PME ne se retrouvent pas dans aucun rapport financier, c’est intangible. Creusons davantage l’idée de l’humain derrière les PME.

Avant toute chose, il est important de savoir Pourquoi on est en affaires, quel est la raison principale de notre existence dans le marché. Simon Sinek l’explique bien avec son « Golden Circle », une conférence donnée dans un TED1.

Figure 1: https://wikiagile.cesi.fr/index.php?title=Le_Cercle_d%27Or

Pour résumé le vidéo, il est facile de dire qu’est-ce qu’on offre et comment on l’offre. Mais il est extrêmement important de savoir Pourquoi on l’offre, c’est là où deux entreprises semblables deviennent complètement différentes. Nous sommes donc à la base, l’essence de l’existence, de la création de votre entreprise. Quels besoins, manques ou raisons qui vous a pousser à créer votre entreprise au départ. Écrivez-le, partagez-le à vos employés et clients et surtout, mais surtout, ne l’oubliez jamais quand viens le temps de prendre une décision.

L’humain au cœur des entreprises

L’argent, le profit est la finalité, une conséquence des choix que nous prenons. C’est le résultat d’un processus qui débute par le Pourquoi qui dirige l’ensemble de nos stratégies. Viens ensuite l’humain qui entoure votre entreprise. L’humain… C’est qui ? C’est vous, c’est vos employés, c’est vos clients, vos fournisseurs etc.

Le client au centre

Les PME ont un grand avantage par rapport aux grandes entreprises : La proximité avec la clientèle. Il ne faut jamais oublier et écarter cela. L’écoute des besoins de la clientèle est beaucoup plus facile pour une PME. Ce qui m’amène à l’autre avantage des PME, la flexibilité. Avez-vous déjà vu un paquebot tourner sur un dix sous ? Sûrement pas. Et qu’en est-il d’un canot, d’une motomarine, d’un bateau de pêche ou si vous avez une PME prospère déjà, un yacht ? Plus facile n’est-ce pas ? C’est le même principe avec les PME. Une PME est plus flexible lors d’un changement. Il est donc plus « facile » de moduler nos stratégies en fonction de la demande de la clientèle plus rapidement. Ajoutons cela avec la proximité et cela donne un temps de réaction beaucoup plus rapide chez les PME que les grandes entreprises. Soyez à l’écoute de vos clients, gardez-les aux centres. Je ne me trompe sûrement pas si le Pourquoi que vous avez inscrit plus tôt le met à l’avant plan, n’est-ce pas ?

Les employés, la courroie de transmission

Vous connaissez votre Pourquoi, votre vision. Vous connaissez les besoins de la clientèle. Comment relié les deux ? Par votre capital humain. Vous ne pouvez pas tout faire. À l’intérieur de votre entreprise, oui vous êtes la personne la plus importante (et ne vous oubliez jamais), mais vos employés sont les personnes qui rendent votre vision possible avec votre marché cible. C’est par eux que tout se passe. Prenez-en soin. Soyez à l’écoute, soyez proche. Susciter l’engagement des employés ne passe pas que par le salaire, loin de là. Il passe par la reconnaissance, le partage d’idée, le droit à l’erreur, la qualité de la relation avec les supérieurs, la conciliation travail-famille, la compréhension de la vision et de leur objectif, le sentiment de faire parti de la solution etc. Certaines entreprises permettent même un pourcentage du temps payés pour des initiatives personnelles ayant pour but de se rapprocher de la mission de l’entreprise. La firme Mercer a étudié la question plus tôt et est arrivé à la conclusion que l’investissement dans l’expérience employé à un effet bénéfique à travers l’organisation.

Vous avez peut-être constaté que je n’ai pas utilisé le terme ressources humaines. C’est que je trouve que ce terme n’est plus adapté aujourd’hui. Nous avons trop souvent le réflexe de voir les ressources humaines comme une dépenses nécessaires. C’est un terme qui ne rend pas justice à l’importance de l’humain dans les organisations d’aujourd’hui. Je sais très bien qu’avoir des employés c’est une dépense importante dans la colonne des débits de la comptabilité, mais pensons autrement quelques secondes. Si, par exemple, nous prenons l’exemple de l’image ci-bas, que j’ai emprunter dans l’article de Mercer. Mettre l’accent que l’expérience employé est plus en lien avec un investissement qu’une dépense n’est-ce pas ? C’est pour cela que de plus en plus, vous verrez le terme Capital Humain plutôt que Ressources Humaines.

Et le dirigeant là-dedans ?

Ne vous oubliez pas. Comme dit plus haut, la personne la plus importante de votre équipe, c’est vous. Investissez dans votre formation, votre développement, mais aussi votre santé mentale et physique. Notre vie est composée de plusieurs rôles et des efforts égaux doivent être mis dans chacun de ceux-ci pour créer un équilibre. Il est important de régulièrement revenir sur ce qui est important pour nous et qu’est-ce qui est urgent. Donnez-vous des objectifs hebdomadaire ou mensuels dans chacun de vos rôles en y déterminant ce qui est important et urgent pour vous. Vous trouvez que pourriez être plus présent pour votre fils cette semaine ? Planifiez du temps dans votre agenda avec lui. Vous avez un peu négligé votre présence dans les bureaux de votre entreprise ? Planifiez du temps pour aller dîner avec vos employés. Pour toutes ces décisions prises et planifié NE LAISSEZ RIEN NI PERSONNE changer cette planification du temps. Si quelque chose se pointe d’urgent, mais ce n’est pas « important », déléguez! Stephen Covey a rédigé un livre complet sur ce principe que vous encourage à lire : Priorité aux priorités (First Things First). Deux citations importantes ressortent de ce livre.

Un bon leader est aussi quelqu’un qui reconnaît ses forces et ses faiblesses et qui est capable de s’entourer pour y palier. Le mentorat et le coaching est souvent oublié, mais ce sont des outils extrêmement efficaces pour se développer.

Et puis ? Comment va votre entreprise ?

Alors, la prochaine fois qu’on vous demandera comment va votre entreprise. Plutôt que de répondre qu’en termes de chiffres, répondez en termes de comment vous vous positionnez par rapport à votre Mission de départ; votre Pourquoi (que vous devriez avoir écrit et partagé). Surtout, pensez en fonction des humains qui composent votre entreprise. Comment se porte vos clients, leur satisfaction ? Comment se porte vos employés, leur mobilisation ? Comment allez-vous, votre bonheur ? Comprenez-moi bien, je ne néglige pas du tout de porter une attention aux dépenses, à l’innovation, à la croissance durable et à l’environnement qu’entoure votre entreprise et son secteur d’activité. Cependant, mon but était de mettre l’emphase sur le fait que l’investissement dans l’humain est un facteur extrêmement important pour la réussite, la pérennité et le succès des entreprises.

Bon succès

1 https://youtu.be/Jeg3lIK8lro